Actualités

 

Bernard BonvinSavez-vous pourquoi le pape porte une soutane blanche ? Nous sommes en 1566, un nouveau pontif est élu : Pie V, un frère dominicain qui sera canonisé en 1712. C'est ainsi que Jean-Pierre Fragnière débute sa présentation de Bernard Bonvin, personnalité attachante et marquante de Veysonnaz. Tout le monde l'a sans doute croisé, avec son habit blanc de dominicain, dans les rues du village et a certainement bénéficié de son sourire et de son amabilité inaltérables. Bernard Bonvin reste pour beaucoup un phare et une personne que l'on aimerait avoir à ses côtés dans les heures sombres de la vie.

Il a accepté de nous donner un peu de son temps et de partager avec les visiteurs du site de Veysonnaz-Chroniques ses plus anciens souvenirs, ce qu'ont été son enfance et son adolescence au sein d'une famille paysanne des débuts du 20ème siècle. Il nous offre aussi quelques réflexions sur le passé du village et sur les grandes difficultés auxquelles la population était confrontée.

Nous vous proposons deux documents :

  1. Bernard Bonvin o.p.
  2. Interview de Bernard Bonvin

Frère Bernard Bonvin est décédé le 21 novembre 2020 à Fribourg – il a confié à sa famille la tâche de publier sa dernière œuvre.

Une association a été créée et, avec joie et reconnaissance, ses proches ont réalisé ce travail...

Nous vous proposons sur notre site un document rédigé en souvenir et mémoire de Frère Bernard Bonvin et présentant l'Abécédaire édité sous le titre : A fleur de mots

 

 

Jeunesse avenirVeysonnaz : une commune qui s'engage de façon exemplaire pour sa jeunesse

La commune de Veysonnaz a obtenu le label du SAB « Commune de montagne – La jeunesse, notre avenir » en août 2017. Veysonnaz s'est particulièrement investie en faveur de sa jeunesse et représentait un cas exemplaire en la matière, notamment pour la diversité des mesures entreprises. Cet engagement a d'ailleurs valu de figurer dans la récente brochure du SAB : « Modèle à succès dans les régions de montagne et l'espace rural ». (Compte rendu proposé par J. Ramondt-Fragnière et JF Rumak).

salamolard vignetteVeysonnaz-Chroniques trouve intéressant d'évoquer les histoires de quelques «Veysonnards», qui ont dû, principalement pour des raisons économiques, quitter leur village et s'en aller en Argentine ou en France. Nous en avons trouvé dans les familles Praz et Salamolard. Nous les appelons «Les Migrants de Veysonnaz».

A notre connaissance, le premier à s'en aller est un certain Antoine Praz, l'oncle de Samuel Praz, parti en Argentine en 1889. Un autre Praz, Lucien, frère de Samuel, né en 1889 est parti à Fillinges près d'Annemasse.

Puis dans les années 1920, c'est toute une fratrie, les quatre frères: Lucien, Henri, Emile et Louis, fils de Jean Salamolard et Marie Délèze, qui ont choisi de partir en France. Leur sœur Mélanie, est restée au village, la maman étant encore vivante.

Suivez le lien, pour connaître les péripéties de leur aventure et écoutez le témoignage de Roger Salamolard, fils d'Emile, né en France en 1930.

logoQui n'a pas connu ou du moins entendu parler de « Place aux mômes », cette nouvelle fête – spectacles – concerts qui s'est déroulée depuis 2 ans déjà à travers les rues du village de Veysonnaz. A l'origine de cette « belle idée », Mme Catherine Borer qui habitait Genève, mais qui se considère en même temps comme étant « mariée » avec ce coin de pays.

Elle monte à Veysonnaz depuis 1971 et dernièrement elle a déposé ses papiers à la commune. Nous vous proposons un document sur cette personne et sur son idée de développer au village une journée à l'intention des enfants et de leurs parents. Découvrez le en suivant ce lien.